Banya (ou Bania), le sauna Russe

Il existe dans le domaine du sauna des varientes plus ou moins marquées en fonction de la localisation géographique. Ainsi, le sauna tel qu’il est pratiqué en Norvège diffère de la version Finlandaise, elle-même se démarquant de la version Russe. Dans ce pays, le sauna prend la dénomination de Banya ou Bania.

Le rituel du sauna est un véritable liant dans la société et plus particulièrement dans la campagne. Le Banya regroupe régulièrement les membres d’une famille ou un groupe d’amis. C’est un endroit baigné de sérénité où les âmes s’apaisent et où il fait bon de se détendre. 

Banya bania

Concrètement, le Banya typique est fait de rondins de bois brut. Il n'y règne généralement qu’une faible lumière tamisée, les ouvertures et les surfaces vitrées n’y étant pas de mise. La source de chaleur, poêle à bois ou poêle électrique, occupe une position centrale du moins dans les cabines de grandes dimensions. La chaleur n’y est pas excessive, de l’ordre de 70 à 80° C, mais l’humidité est importante. Il y a en général une personne préposée pour jeter de l’eau sur les pierres à intervalle régulier permettant ainsi de maintenir une hygrométrie élevée, de l’ordre de 40 à 50%. 

Indissociable du bain de chaleur, la flagellation à l'aide de fines branches de bouleau permet de libérer les huiles essentielles contenues dans les feuilles, laissant une peau douce et revitalisée.

Mais le cérémonial  du Banya c’est aussi les temps de repos pris dans une pièce attenante. Il permet de récupérer en douceur, de se réhydrater, de se relaxer.

Lorsque le sauna est en extérieur, il donne lieu alors à des scènes surprenantes pour nous autres Français : immersion dans un lac gelé, massage à la neige sur la peau nue,….
Ce brusque apport de froid permet en fait de mieux réguler la température corporelle et provoque une espèce d’ivresse de bien-être extraordinaire. Et bien entendu, la vodka n’y est pour rien !