Le hammam souvent présenté en opposition au sauna est une tradition venant du Moyen orient et du Maghreb. Ses origines remontent à l’antiquité, du temps des thermes. Il s’agissait d’un lieu public ou toutes les strates de la population se retrouvaient pour se laver, se détendre et se rencontrer.  
Dans le hammam la production de chaleur vient exclusivement de la vapeur d’eau. Celle-ci est de nos jours issue d’un générateur de vapeur relié à la cabine par un tuyau se terminant par une buse de vapeur. Cette injection de vapeur dans la cabine a deux effets : une élévation de la température mais aussi une saturation de l'air en humidité. Ainsi le hammam s’oppose au sauna qui est, lui, très sec.  
La température maximale atteinte dans un hammam est aux alentours de 55°C. Elle est donc relativement douce comparée aux plus de 80° C d’un sauna.

Hammam

Cette hygrométrie très importante, entre 90% et 100% a plusieurs effets bénéfiques sur le corps et la peau. Tout d’abord, une sudation importante permet d’éliminer les toxines générée pas nos modes de vie stressants et par la pollution.  Mais cette douce chaleur humide provoque aussi la dilation des pores de la peau aidant ainsi le corps à se purifier.
Une cabine hammam se retrouve principalement sous deux formes : Préfabriquée avec un bac receveur et des parois en verre ou alors en version traditionnelle c’est à dire avec les parois recouvertes de mosaïque ou de carrelage.
La version de type cabine préfabriquée est plus simple à mettre en oeuvre. Elle peut s’installer facilement dans une salle de bain d’autant plus que la plupart font également office de douche.
La cabine hammam carrelée est plus fidèle à son ancêtre mais elle nécessite des travaux plus importants.
Dans les deux cas un générateur de vapeur électrique relié au réseau d’eau assure l’apport en vapeur.