Vous êtes un utilisateur – une utilisatrice régulier(e) du sauna et vous vous demandez peut-être s’il est efficace pour lutter contre le coronavirus ou covid-19.

Le sauna avec ses températures élevées de plus de 70°C ne permet normalement pas au Coronavirus de survivre dans la cabine. Le sauna est donc, théoriquement, un endroit exempt de ces éléments pathogènes.
Fréquenter un sauna ne présente donc pas de risques accrus à condition toutefois de ne pas être en contact ou à proximité immédiate avec une personne déjà infectée.

Le fait de pratiquer régulièrement le sauna participe à une bonne hygiène de vie. Un corps en bonne condition physique sera plus apte à lutter contre les agressions extérieures. Mais le sauna en soi ne permet de pas guérir plus rapidement ou d’éviter l’infection. Même si les fortes températures devraient tuer le virus, il est déconseillé de le pratiquer une fois malade. Le corps a déjà fort à faire pour lutter contre l’infection. Le soumettre en plus à une sollicitation importante en terme de température risque de l’affaiblir encore plus.   

Lorsque le sauna est ouvert au public, les mêmes mesures de précautions s’appliquent comme à l’ensemble des lieux publics. Une bonne hygiène, notamment des mains et une absence de contact direct entre personnes permettent de limiter les risques de transmission. Certains virus peuvent se transmettre via la sueur, la prudence s'impose donc. Il est probable que dans un espace confiné tel que le sauna, la distanciation physique ne soit pas suffisante pour éviter les transmissions. Les restrictions d'utilisation des saunas professionnels varient en fonction des mesures imposées par les autorités locales face au Covid 19. Les exploitants doivent donc se tenir informés régulièrement.   

La désinfection du sauna peut s'avérer nécessaire même si la température élevée devrait être suffisamment efficace pour éradiquer le virus. Attention toutefois à la poignée de porte de la cabine et bien sûr à tout l’environnement extérieur.  

Cet article a été écrit avec les informations disponibles au moment de sa rédaction. L'évolution de l'épidémie et les avancées de la science, peuvent rendre obsoletes tout ou partie de l'article. Il convient à chacun de se comporter en personne responsable et de se renseigner auprès des autorités compétentes.